Projet COFEEL – COexistence FElins ELevage

Pourquoi ce projet ?

Le jaguar et le puma ont tous deux été classés « quasi-menacés » sur la Liste Rouge de l’IUCN (IUCN Red List 2017), du fait notamment de l’augmentation des conflits générés par leurs attaques sur les animaux domestiques et leurs conséquences : d’un côté, faute de moyens efficaces pour protéger leurs animaux, les tirs de représailles sur les félins restent une mesure fréquemment employée par les éleveurs pour faire face au problème, difficile à quantifier. De l’autre, les attaques répétées des deux grands félins peuvent représenter des pertes non négligeables pour certaines exploitations. Bien que le territoire guyanais est encore bien préservé, l’urbanisation croissante et le développement des exploitations agricoles augmenteront certainement le risque d’interactions négatives entre l’Homme et les grands félins dans un futur proche. 

Avec l’arrivée d’un des membres de notre équipe en Octobre 2017 sur ce territoire d’Outre-Mer aussi riche par sa faune exceptionnelle que par la diversité des cultures humaines, nous avons mis en place ce projet pour soutenir et accompagner les éleveurs à protéger leur troupeau de manière viable et durable.

Chèvres vulnérables à des attaques sur une exploitation d’éleveur participant au projet.

Pour quelle finalité ?

Ce projet vise à assurer la coexistence durable – écologiquement, économiquement, socialement et psychologiquement acceptable – entre les activités humaines et la préservation des grands félins en Guyane.

Quelles sont nos actions locales ?

  • Établir un observation de connaissance sur les attaques de félins sur les animaux domestiques : enquêtes de terrain auprès des éleveurs.
  • Améliorer notre compréhension sur les jaguars et les pumas, notamment les individus problématiques : étude de leurs domaines vitaux et déplacements suite à la capture d’individus et pause de colliers GPS et caméra traps.
  • Conseiller, soutenir et accompagner les éleveurs actuels à prévenir et limiter les attaques de félins sur leurs animaux domestiques par le renforcement de certaines mesures ou par la mise en place de nouvelles pratiques et mesures.
  • Tester de nouvelles mesures de prévention et de protection sur 5 exploitations chez des éleveurs volontaires qui subissent régulièrement des attaques de félins.
  • Identifier et découvrir des initiatives locales en Amérique latine : réalisation d’interview, photographies et vidéos pédagogiques sur des initiatives locales pour partager et faciliter le partage de savoirs et d’expériences (cf. projet ENCOSH).
  • Informer et sensibiliser les futurs éleveurs et professionnels du domaine de l’agriculture et de l’environnement en Guyane, du lycée agricole Matiti : interventions sur la problématique, ateliers pratiques, et stages.

UN PROJET MULTI-PARTENAIRES

Les enjeux de coexistence entre les activités humaines et la faune sauvage est une problématique interdisciplinaire qui nécessite impérativement la collaboration entre diverses structures. Diverses structures locales sont ainsi partenaires du projet, notamment : l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage), la DAAF (Direction de l’Alimentation de l’Agriculture et de la Forêt), l’association ONCA, l’association GRAINE, le lycée agricole Matiti (EPLEFPA : Etablissement Public Local Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole),  APAPAG (Asociation pour la Promotion de l’Agriculture et des Produits Agricoles de Guyane).

Le projet est soutenu financièrement par la DEAL (Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) et notamment grâce au financement de l’AFB (Agence Française pour la Biodiversité), obtenu suite à la sélection de notre dossier parmi 130 d’un appel à projet.

Capture d’un jaguar par l’ONCFS (partenaire du projet) et pause d’un collier GPS pour étudier son déplacement.

Cage de capture sur une exploitation vulnérable à des attaques

Empreinte de jaguar.